Sur un plateau d’argent – Sophie Bérubé

Description de l’éditeur :

Alors que sa carrière est sur le point de prendre son envol, Catherine Chamberland revoit par hasard son grand amour perdu : l’ex-ministre vedette Max Belfond. Ce dernier lui offre une enveloppe dont le contenu mystérieux lui permettra d’ouvrir toutes les portes de la société et d’accéder à une vie plus facile. 

Catherine doit composer à la fois avec ce cadeau, le souvenir de cette passion dévorante et les crises à gérer dans son cabinet de relations publiques, tout en tentant de préserver sa vie de mère et de femme mariée.

Y aura-t-il un prix à payer pour avoir voulu profiter du contenu de l’enveloppe ?

 

Ma critique :

Ce roman est arrivé sur ma table de chevet l’an dernier, mais il avait disparu. Je me souviens l’avoir cherché car je l’avais commencé : il m’avait captivée, mais où l’avais-je laissé ? Finalement, je l’ai retrouvé chez ma mère, lors du congé des Fêtes. Je doute l’avoir laissé chez elle, elle me l’a fort probablement emprunté lors de l’une de ses visites.

En quête d’évasion, je me suis replongée dans ce roman. Quel roman !

J’ai particulière apprécié que Catherine soit un personnage imparfait. Ce n’est pas la femme d’affaires à qui tout réussit : elle a tout perdu et s’est reconstruite ! Elle a aimé beaucoup, beaucoup trop. Elle y a laissé son amour propre, sa santé mentale. Elle avait pourtant quitté gros pour se rapprocher de l’homme avec un grand H. Pourtant, peu de temps après, il est sorti de sa vie, la laissant seule avec ses questions. Alors qu’elle a retrouvé un équilibre, que son cœur a retrouvé preneur, l’homme avec un grand H se manifeste de nouveau. Il l’ébranle, encore une fois, et c’est là que tout se simplifie et se complique à la fois.

Ce roman, c’est la rivalité qui existe dans le cœur de tellement de femmes : le bon gars et le bad boy, mais réinventé d’une si belle façon. Ce sont les difficultés d’être femme dans le milieu des affaires puisque le boys club est toujours si puissant. C’est la politique et ses côtés que l’on préfère ignorer. C’est un jeune homme Asperger rempli de talent qui tient un rôle clé dans l’intrigue. Une belle intrigue ! Et la fin ! Quelle fin !

J’ai aimé la diversité des personnages, je me suis laissée transporter par l’histoire, j’ai apprécié les petits clins d’œil à l’actualité et je suis tombée en amour avec la plume de l’auteure.

Sur un plateau d’argent de Sophie Bérubé, éditions Libre Expression : l’un des meilleurs romans que j’aie lus. Si ce n’est pas le meilleur.

Ce livre est disponible sur le site internet des Libraires indépendants du Québec. 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s