La beauté sans cruauté – Marie-Noël Gingras

Description de l’éditeur :

« SANS CRUAUTÉ » : Une pratique ou un produit dont la fabrication n’a pas causé de souffrances à un humain ou à un animal. 

Avoir un mode de vie sans cruauté veut dire tenter, selon ses moyens, d’éviter de participer à l’exploitation animale. Cela est non seulement possible, mais aussi motivant : dans la lignée du Défi végane 21 jours, ce guide vous aide à changer vos habitudes d’achat à votre rythme, et à consommer moins, mais mieux. Comment se dorloter en faisant preuve de plus de compassion à l’égard de tous les êtres vivants ? Le fait qu’une crème de jour soit vendue en Chine devrait-il avoir un impact sur nos choix de consommation ? Voici de l’information détaillée sur différentes marques, des palmarès de produits chouchous, des ressources et des recettes, ainsi que des explications concernant les enjeux liés à l’utilisation des animaux dans les industries de la beauté et de la mode.

Ma critique :

Lorsque j’ai lu le résumé de l’éditeur, je me suis dit : « Oh ! Petit guide confrontant en vue ! »

Je vous mets en contexte. Si les gens me connaissent principalement comme militante du milieu de l’autisme, à la base, je suis diplômée en commercialisation de la mode. Avant d’être emportée par le tourbillon de l’autisme de ma fille, il y a huit ans, je travaillais dans un bureau d’achats dans l’industrie de la mode. Les dernières tendances, une nouvelle collection de vêtements chaque saison et une mention dans mon contrat de travail que le maquillage est une obligation lors des rencontres dans le cadre de mes fonctions, c’est de là que je viens !

Suis-je le public cible que l’auteure du blogue Sans Cruauté souhaite conscientiser avec la publication de La beauté sans cruauté ? Probablement un peu plus coriace que les gens en général en raison de mon passé professionnel.

Pourtant, le petit dernier des éditions Trécarré passe le test.

 

Un ton très apprécié

Je suis bien placée pour savoir que lorsque l’on défend une cause, sa cause, ça devient rapidement émotif. C’est probablement pour cette raison que je ne garde pas rancune à mes amies qui s’exaspèrent devant le fait que je ne sois pas encore passée au véganisme, au moins au végétarisme. Si vous craignez cette attitude, je vous rassure, ce livre n’est pas de ce registre.

L’auteure Marie-Noël Gingras informe, elle ne culpabilise pas et c’est probablement de cette façon que ses propos ont suscité mon intérêt, du début à la fin.

 

Du poil sur le col d’un manteau en décembre, mais surtout pas sur les jambes en juillet !

Si le passage sur les poils humains m’a fait sourire, j’ai été estomaquée par celui sur la fourrure. Je ne suis pas réellement une adepte de cuir et de fourrure, mais je n’ai pas particulièrement envie de me promener avec du chat ou du chien, pensant porter de la fausse fourrure. Ouain ! C’est décevant, hein ? Et ce n’est rien, le livre est rempli de contenu qui vous fera repenser vos habitudes d’achats, croyez-moi !

 

Les animaux, mais les humains aussi

Je dois avouer que je suis heureuse que l’auteure aborde le traitement que l’on réserve aux personnes qui travaillent dans les usines de vêtements. Encore en 2018, il y a des enfants qui y travaillent. Ça, j’y suis conscientisée depuis longtemps, au point de refuser d’encourager certaines entreprises pour l’achat des vêtements pour mes enfants. Il m’est inconcevable que mes enfants portent des vêtements faits par des enfants…

 

Moins délinquantes que je le croyais

Je dois avouer que lors de ma lecture, mon cœur fut rassuré d’apprendre que Lise Watier – mes cosmétiques préférés – n’effectue pas de tests sur les animaux, pour ses produits de beauté.

Honnêtement, j’ai été surprise de réaliser que je fais des choix beaucoup plus responsables que je ne le croyais. La maison lavande et les produits d’entretien ménager Attitude, sont de beaux exemples. Je vais continuer en ce sens puisque plusieurs passages du livre m’ont convaincue de l’importance de le faire.

Pour simplifier nos achats responsables

Pour nous aider, le petit guide contient de belles listes d’entreprises auxquelles nous pouvons nous référer, dans divers domaines, afin de faire des choix plus éclairés. La beauté sans cruauté est assurément un petit guide que je recommande fortement et qui me sera d’une grande d’utilité lors de mes prochains achats.

En terminant

Et si, sous la douche, suite à l’application de votre revitalisant qui contient des produits d’origine pétrochimique, vos cheveux sont soyeux et lisses mais que l’effet disparaît, une belle alternative vous est proposée à la page 76. Bonne lecture !

Ce livre est disponible sur le site internet des libraires indépendants du Québec. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s