Guide à l’intention des familles de la Fédération québécoise de l’autisme

Ce guide, je l’espérais depuis longtemps. Pas simplement pour moi, mais également pour les parents qui reçoivent chaque semaine un diagnostic de Trouble spectre de l’autisme pour leur enfant. Des guides sur l’autisme, il y en a des dizaines. Règle générale, ils sont écrits par des professionnels en santé mentale et traitent de théories spécifiques. Sinon, dans l'autre extrême, l’auteure, souvent un parent, transmet ses croyances, ses préférences et son expérience personnelle. Des livres de ce genre, j’en ai lus beaucoup et habituellement, ils sont très volumineux.

TPL : Les filles sont-elles folles ? de Carolane et Josiane Stratis

Les tabous, la santé mentale sont mes sujets littéraires préférés. J’aime les histoires qui ne se racontent pas, ces confidences que l’on n’oublie jamais. L’envers du décor des gens, ce qu’ils étaient avant, ce qui explique ce qu’ils sont maintenant. C’est dans cette facette, ces secrets, que j’ai plongé dans le livre Ton petit look II : Les filles sont-elles folles ? de Carolane et Josiane Stratis. J’ai compris tant de choses, je les aime encore plus. Puisque je suis l’une des chroniqueuses de leur blogue Ton petit look Moms depuis plus d’un an, je les connaissais déjà, mais pas comme ça. J’ai compris le pourquoi de certains commentaires, de leurs réactions sur certains sujets sur lesquels nous avons échangés depuis que je blogue pour elles.

Clara : les désordres alimentaires à l’adolescence

Transmettre de l’information à des adolescents sans tomber dans le discours moralisateur et alarmiste, qui les fait décrocher à coup sûr de leur lecture, est un défi de taille pour les auteurs jeunesse. Principalement, lorsqu’ils se donnent le mandat d’aborder un sujet aussi sensible que les désordres alimentaires. Ce n’est pas donné à tous les auteurs de se mettre dans la peau d’un adolescent sans que la plume trahisse que l’auteur du manuscrit est un professionnel de la santé mentale.

L’enfant mascara de Simon Boulerice

Je m’intéresse beaucoup à la différence. Tout ce qui demande que l’on conscientise m’interpelle. J’aime que l’on me raconte la différence, comment les gens la vivent ainsi que ce par quoi ils sont passés. L’être humain me fascine par sa diversité. Il est encore plus agréable de découvrir la ligne de pensée, la différence, lorsque la plume est magnifique et que l’histoire est passionnante. Je l’avoue, j’ai un gros faible pour le travail de Simon Boulerice. L’enfant mascara ne m’a pas déçue, il m’a épatée.