Hiroshimoi de Véronique Grenier

Résumé de l’éditeur :

Il y a parfois des ruptures qui ne peuvent pas arriver, mais qui le devraient. Parce que les coeurs se crient après sans arrêt, enterrent tout le reste, s’enterrent eux-mêmes. Ils s’emportent et se débattent et débordent, avec cette certitude qu’ils s’arrêteront le jour final, le jour ultime où, à se heurter sans arrêt, à s’exister de trop près, à s’attendre, un coup de trop les éclatera. Hiroshimoi est un récit en fragments d’ordinaire amoureux, coincé dans une boucle, qui martèle sans fin que l’espoir, c’est la résignation.

Ma critique :

Peu de mots, peu de pages, mais tout est dit. La narratrice relate une histoire d’amour où elle est la deuxième femme. Celle qui est dans l’ombre, celle que l’homme n’assume pas, pour qui il ne quitte pas celle qui est encore l’officielle dans sa vie. C’est le rationnel et l’amour qui s’entrechoquent dans ces pages. C’est beau, c’est doux, mais en un instant, l’absence laisse place au vide, à la souffrance. Des mots bien choisis, une plume magnifique. Un livre qui dit tout, sans trop en dire. J’ai adoré.

Vous souhaitez lire ce livre ? Veuillez cliquer sur l’image pour le commander :

st-therese

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s