Derrière le mur de verre de Marie-Josée Cordeau

Résumé de l’éditeur :

Avec ce livre, l’auteure, diagnostiquée autiste Asperger à l’âge de quarante-cinq ans, nous fait part de son parcours depuis l’enfance : l’apprentissage des codes sociaux, la vie au travail, la vie de couple et les défis quotidiens qui jalonnent sa vie. Elle raconte le quotidien dune femme Asperger qui apprend à vivre dans notre société malgré le mur de verre qui semble nous séparer. En 52 semaines, Marie Josée Cordeau partage avec ses lecteurs sa singularité. D’abord publié sous forme de blogue, le projet a remporté le prix Coup de chapeau 2014 de la Fédération québécoise de l’autisme. Plus qu’un simple témoignage, ce livre est un message de’spoir.

Ma critique

L’autisme a pris beaucoup de place dans ma vie dans les cinq dernières années. J’exagérerais à peine en disant que le Trouble Spectre de l’Autisme de ma fille a pris toute la place. J’ai multiplié les lectures scientifiques et les témoignages. Je cherchais de l’information, du réconfort, de l’espoir. J’ai trouvé de tout, mais rarement ce que je cherchais. Les guides souhaitaient me dicter une façon de faire, les témoignages m’ont fait rire et pleurer et l’espoir a souvent été de courte durée. Rapidement, je réalisais que ce qui m’était proposé comme solution n’en était pas une. En fait, ça ne s’appliquait jamais totalement, car chaque enfant autiste est unique, différent.

Derrière le mur de verre de Marie-Josée Cordeau m’a fait du bien parce qu’il est vrai. Comme sa couverture, il présente plusieurs nuances de gris. Ni tout noir, ni tout blanc, il est tout en nuances. Il ne soulève pas la pitié, il réveille l’admiration. Tout au long de ma lecture, j’ai découvert une femme forte et fragile à la fois. J’ai pris connaissance de ses défis quotidiens, de ce qu’elle a traversé pour en venir à être celle à qui l’on répond que ça ne paraît pas, quand elle affirme avoir reçu un diagnostic d’autisme asperger à l’âge adulte. Par contre, il n’est pas uniquement question du passé, comme si l’autisme avait disparu. Marie-Josée Cordeau décrit clairement les impacts de ce diagnostic sur sa vie actuelle. Si le syndrome d’Asperger est régulièrement décrit comme un don du ciel, Marie-Josée remet les pendules à l’heure à ce sujet. Nous ne sommes pas dans le drame, l’apitoiement. Elle écrit franchement, clairement.

Ce livre favorise la compréhension, l’ouverture aux accommodements qui permettent aux personnes Asperger de s’épanouir dans leurs relations et leurs milieux de travail. Un livre qui permet de mieux comprendre cette réalité et qui confirme que ce n’est pas parce qu’on ne perçoit les difficultés et les défis d’une personne, qu’ils n’existent pas. Une lecture pour les familles touchées par le syndrome d’Asperger ainsi que pour leur entourage, mais également pour les employeurs, qui sont encore rébarbatifs à l’idée d’engager une personne ayant un diagnostic de syndrome d’Asperger. Alors qu’ils seraient impressionnés par l’assiduité de personnes passionnées par leur secteur professionnel, comme Marie-Josée Cordeau. Derrière le mur de verre : une plume magnifique, un vécu extraordinaire, une franchise désarmante, un réel coup de cœur !

Vous souhaitez lire ce livre ? Veuillez cliquer sur l’image pour le commander :

st-therese

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s